WHO IS THE BOSS ?

UN SOIR AVEC BRAHMS


Cette nuit d'avril 1962, le public du Carnegie Hall de New York est en émoi. Le célèbre chef d'orchestre Leonard Bernstein avance sur la scène - seul. Pourtant il était annoncé dans le programme qu'il jouerait avec maestro Glenn Gould le 1er concerto de Brahms pour piano et orchestre. Arrivé au milieu de la scène, le chef prévient : "Monsieur Gould est bien là dans les coulisses, il n'est pas souffrant, rassurez-vous et il va venir jouer dans quelques instants !" La surprise d'un chef qui s'avance sur la plus grande scène du monde pour parler avant de diriger laisse place aux murmures interrogateurs, légèrement gênés. "Cependant, ajoute-t-il, je dois vous dire avant de commencer le concert que malgré tout mon respect pour le génie de Glenn Gould, je ne suis absolument pas d'accord avec le tempo qu'il a choisi. Par admiration pour sont talent et l’immense musicien qu’il est, je le suivrai dans cette vision de l’œuvre, mais elle n’est pas la mienne. Alors la vraie question qui se pose ce soir est : qui est le chef ?!"


Stupéfaction et rires dans la salle, voilà le public de New York bordé de suggestions existentielles avant même que la musique ne commence. Venu passer une soirée sympathique en compagnie de Brahms, le spectateur est embarqué coûte que coûte !


En 2019 la musicienne et la femme que je suis s'interrogent sur la notion du pouvoir dans notre époque à fleur de peau, puissante et folle à la fois.

ÊTRE SA PROPRE LUMIÈRE


Une citation de Bouddha dit : "celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde."


En hypnose nous apprenons combien nous jonglons en permanence avec une multitude de parties, de personnages en nous. Toutes ces facettes qui nous font parfois dire : "je n'étais pas moi-même..." Qui était-ce alors ? En véritable théâtre de l'imaginaire, il nous arrive d'être en proie avec plusieurs rôles en conflit. Les fameux "je voudrais faire ça mais je ne le fais pas." ou au contraire : "Je ne sais pas pourquoi je n'arrive pas à arrêter de faire ça..." Jusqu'aux "je suis bête !" (qui dit ça ?) C'est alors que commence une négociation entre parties pour permettre à la transformation (d'un comportement, d'une habitude, d'une problématique) de s'opérer. Mais alors, qui est le chef d'orchestre ? Qui est le metteur en scène, l'auteur, le véritable héros de cette folle tragi-comédie ?


Nous savons depuis la nuit des temps combien la musique a un pouvoir immense. Elle agit sur nos humeurs, notre mental, nos émotions. Comme un film dont on sait pourtant qu'il est fabriqué de toutes pièces, la musique a cette capacité de nous faire pleurer, de nous mettre en joie, de nous amener à danser, à nous motiver, nous effrayer, nous rendre amoureux, nostalgiques, héroïques... La musique tout simplement - mais non moins magistralement - nous connecte à notre propre pouvoir. C’est en cela que réside sa magie. Et sa nécessité.

Les émotions auxquelles elle nous connecte existent déjà en nous.


La musique nous rappelle à nous-même. Voilà tout. Alors, connecter les gens à leur puissance à travers celle de la musique est mon intention.