all rights reserved Hélène Tysman - 2018

                                                                                                                                                          

  • Facebook
  • Deezer
  • Google+
  • YouTube Channel
  • Pinterest
  • Instagram

INTERVENTIONS EN ENTREPRISES

ÊTRE LE CHEF DE SON PROPRE ORCHESTRE

Quand je suis sur scène, ce n’est pas juste une partie de moi qui est assise sur un tabouret face au clavier. Nous sommes chacun rempli de multiples parties de nous-même : le créateur, le stratège, l’imaginatif, le pragmatique, le global, le minutieux, le passionné...

Être totalement présent à soi, à ce qu’on fait - avec émotion - et en même temps capable d’avoir une vue d’hélicoptère de la situation (spaciale comme temporelle), est l’attitude d'un chef d’orchestre. Quel chef d'orchestre êtes-vous ?

Formée à l'hypnose ericksonienne et hypnose conversationnelle (école de l'A.R.C.H.E.) j'ai appris à décrypter et développer les facettes requises à chaque situation.

QUE REDOUTEZ-VOUS À RÉUSSIR ? 

 

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur. Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites. C’est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus. Nous nous posons la question « Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ? » Marianne Willamon 

FAIRE DE SA VULNÉRABILITÉ UNE FORCE

 

Les émotions sont des apprentis sages.

Devenir le créateur de sa vie, c'est apprendre à créer avec chaque situation qui se présente. En concert, chaque instant et chaque endroit est différent. Le public et moi-même, chaque fois nouveaux, m'amènent à apprendre à créer à partir de ce qui est.

Le concept de séredenpité m'a énormément inspiré dans mon parcours de concertiste !

« Tous les dragons de notre vie sont peut-être des princesses qui attendent de nous voir beaux et courageux. Toutes les choses terrifiantes ne sont peut-être que des choses sans secours qui attendent que nous les secourions. » Rainer Maria Rilke

Bienvenus aux chercheurs d'or !