QUI SUIS-JE ?

Je ne suis pas ce que je pense. "Je suis ce que je pense que vous pensez que je suis", disait le philosophe.

Alors qui suis-je ?

Sur scène, je me livre dans mon intimité. La chanteuse Bjork le signifiait aux journalistes, leur rétorquant qu'elle ne comprenait pas pourquoi l'on voulait prendre le petit-déjeuner avec elle alors que là où elle se livrait le plus authentiquement était sur scène...

La musique n'a d'autre vertu, me semble-t-il, que d'être miroir de notre âme. Comme toute chose, elle vibre. Elle entre en résonance avec notre propre histoire, notre fréquence, notre mélodie. En chaque instant notre coeur bat la mesure, pourtant nous n'en prenons pas conscience comme lorsque notre attention se pose sur une musique par exemple. Elle vient alors mettre en lumière, en couleur, ces vibrations qui sont là en permanence, souffle de la vie, connexion au plus profond et au plus intime de soi. Cet endroit que l'on peut appeler âme, inconscient, subconscient, pleine conscience, esprit ou tout autre chose, comme l'être mis à nu, comment ne peut-il pas être le plus intime de notre personne ? Et paradoxalement le plus universel. Récemment invitée à jouer dans un contexte particulier et en même temps si naturel, lors d'une célébration pour la Terre par des chamans du monde entier, je suis bouleversée de voir la réaction des hommes et des femmes émus aux larmes. "Les hommes s'occupent de tout, sauf de l'essentiel, c'est-dire d'eux-mêmes." Rumi. 

Une femme témoigne : "je pensais qu'on écoutait la musique avec les oreilles. Et je viens de comprendre que ce n'est pas vrai, qu'on écoute avec tout le corps, chaque cellule et chaque pore de notre peau..." Une autre : "je ne me suis jamais sentie aussi connectée à moi-même que pendant cette musique". Un autre : "la musique m'évoque la guerre..."et encore : "en écoutant ces musiques, j'ai traversé le chaos pour arriver au silence, à la paix, échos à cette pleine lune de juillet." Chez les chamans, la réalité que l'on perçoit n'est que le reflet de ce qui nous habite et inversement. Ils appellent cela le Tonal et le Nagual. Pas de différence entre l'intérieur et l'extérieur. 

Un sage disait qu'on ne aurait pas faire la paix entre les humains si on ne faisait pas la paix avec la Terre et inversement. De même qu'il semble impossible de faire la paix avec l'autre si je ne l'ai pas faite avec moi d'abord.

De quoi avons-nous tant peur aujourd'hui ? Si vous n'aviez plus peur de rien, absolument rien, que feriez-vous de cette journée, de cette vie qui est à votre disposition ? Pianiste classique, j'ai longtemps cru en l'effort dans une connotation un peu négative. En changeant de perspective ce mot est devenu par anagramme : offert. Offrir comme recevoir n'est pas toujours l'acte le plus facile contrairement aux croyances populaires. On peut être plus facilement habitué à l'"effort" qu'à l'"offert". Or, si nous ne sommes pas capable de recevoir, à quoi serviront nos efforts ? 

Chaque instant est un cadeau à offrir ou à recevoir et quelle différence d'ailleurs entre les deux car lorsque le coeur agit, on ne sait plus qui donne ou qui reçoit. Bach ayant traversé tant et tant d'épreuves dans sa vie contrairement à l'image qu'on peut avoir de lui en entendant sa musique transparente d'amour, de générosité, de lumière, de spiritualité (dans son sens littéral : être relié à). Pourtant Bach a fait de la prison, il s'est querellé avec de nombreuses personnes dont ses propres enfants, s'est rebellé, n'a pas été unanimement accepté comme cantor à Leipzig et s'est vu mourir presque incognito. Or sa cantate la plus célèbre s'intitule Que ma joie demeure. Voilà tout enseignement. Au-delà de toute une vie, lorsque des profondeurs de nos obscurités nous parvenons à nous connecter à notre joie, à La joie, alors nous prenons conscience de la Vie qui nous traverse et pouvons en gouter ses vibrations.

"Ne savais-tu donc pas que la joie est en réalité une frayeur dont nous ne redoutons rien ? On parcourt une frayeur d'un bout à l'autre, et c'est cela précisément qui est la joie. Une frayeur dont on ne connaît pas seulement l'initiale. Une frayeur en laquelle on a confiance." Rainer Maria Rilke in Onzième rêve.

La joie et la peur ne sont-elles pas les deux faces d'une même pièce, l'une savante et l'autre encore ignorante, l'une en lumière, l'autre dans l'ombre ? Une journée passée sans connexion à son propre coeur n'est-elle pas une journée perdue ? Alors la musique serait cet outil, cet instrument nous permettant d'ajuster les cordes de notre corps, de notre esprit, d'accorder notre propre instrument à sa justesse et non pas contempler une beauté extérieure et désincarnée mais au contraire expérimenter cette beauté et cette joie qui nous habitent au plus profond de notre être.

Et si aujourd'hui était le moment de célébrer votre vie ? Rayonnez votre soleil, votre feu, votre lumière en cette saison d'été qui vient vous caresser la peau au chant des oiseaux frétillants de vie ! Et si au-delà de tout était cette joie, la lumière infinie du fond des océans ? Et si tout de votre histoire était juste ? Beaucoup d'entre nous ont l'impression de cataclysmes, de monde qui s'emballe en cette période qui fait écho au film de Renoir La Règle du Jeu (1939) dont l'exergue était une citation d'un Duc à l'aube d'une révolution au 19ème siècle : "Nous dansons sur un volcan". Or pouvons-nous faire l'économie de traverser le chaos pour trouver l'étoile ? Pour poser un nouveau regard sur ce "qui suis-je" ? Le chaos n'est-il pas autre chose qu'une polyphonie des plus sophistiquées dont nous ne connaissons pas encore le langage ? Le plus grand voyage disait Marcel Proust est de changer de regard. Or, on nomme chaman celui qui est "maître du chaos". J'aime les mouvements en miroir comme Bach et Leonard Da Vinci savaient si bien manier. De KO à OK nous pouvons apprendre à marcher comme le funambule d'un côté à l'autre en créant notre propre créateur et notre propre oeuvre d'art.

Alors, qui êtes-vous ?

Vous souhaitant un magnifique été !

Dans la vibration du coeur, Que cette journée résonne à vous.

Hélène Tysman






25 vues

                                                                     all rights reserved Hélène Tysman - 2018

                                                                                                                                                          

  • Facebook
  • Deezer
  • Google+
  • YouTube Channel
  • Pinterest
  • Instagram