all rights reserved Hélène Tysman - 2018

                                                                                                                                                          

  • Facebook
  • Deezer
  • Google+
  • YouTube Channel
  • Pinterest
  • Instagram

QUELLE EST VOTRE INTENTION ?

Tel le tireur qui lance sa flèche, concentré sur l'arc plus encore que sur sa cible, tel l'auteur qui pose sa "note d'intention", cette note comme le la du diapason, prise d'appui pour s'ouvrir à tous les possibles, commencement d'une symphonie, d'un projet, d'une histoire, d'une oeuvre... nous oublions souvent combien nous sommes les créateurs autant que les créations de nos intentions à chacun de nos mouvements et de nos pensées, consciemment ou inconsciemment. 

On confond souvent l'intention et la volonté. La volonté serre, tend, crispe, là où l’intention pose et lâche prise.  Étymologiquement, "intention" est dérivé de l’italien "intendere" qui signifie "entendre". Quelle belle coïncidence pour une musicienne ! Il m'a toujours semblé que la faculté d’entendre, le talent de savoir écouter, étaient la plus grande des intelligences. Dans nos médias, dans notre société, cela est peu représenté. Nous sommes conditionnés à  "dire" plus qu’à "entendre", à "faire" plus qu'à "être", à attaquer, polémiquer, surenchérir... La parole est devenue d’or, mais un plaqué or où le superficiel vient recouvrir le malaise d'une rupture avec soi-même. Dans Le livre légendaire de Don Miguel Ruiz, Les Cinq Accords Toltèques, il est dit dans le premier accord : "Que ta parole soit impeccable". "Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N'utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d'autrui."Un sage m’enseignait un jour que si ce que j'avais à dire n’était pas plus précieux que le silence ou le chant de l'oiseau à l’instant, alors mieux valait se taire. Et tandis que soeur Emmanuelle déclarait que "aimer, c’est apprendre à écouter", j'aime à dire l’inverse : écouter, c’est apprendre à aimer. C'est exactement en cela que consiste l'oeuvre d'un musicien. Écouter jusqu'à aimer. Chaque note, chaque son, chaque harmonie, chaque silence... On n’est jamais plus en lien avec son cœur, sa tête, son intuition, que lorsqu’on ouvre toutes ses facultés d’entendre, donc de comprendre… l’entendement de soi-même, des autres, du monde, rend attentif, de cette attention qui permet à l'arc de se tendre sans se crisper, à la corde de vibrer en offrant toute sa résonance, au coeur de recevoir sans prendre...

Il est des écoutes parfois plus présentes, plus fortes encore que le verbe.

Une intention, c'est aussi la différence entre un acte quelconque et ce qui peut devenir un rituel selon les sagesses ancestrales. Vous pouvez danser sous la pluie en chantonnant Gene Kelly, en vous reliant à votre poétique tristesse comme Verlaine ("il pleut dans la ville comme il pleure dans mon coeur") ou vous pouvez danser sous la pluie en célébrant la présence de l'eau, la force de la terre, la communion des éléments... Au final, vous n'aurez pas vécu la même scène ! Votre corps lui-même n'aura pas engrammé la même expérience.

Quelle intention posez-vous en allant écouter un concert ou en allant donner un concert ? Quelle est votre intention lorsque vous envoyez un message à quelqu’un, que ce soit un ami ou un collaborateur ? Quelle intention dans votre "bonjour" ou votre "au revoir" durant la journée à ceux que vous croisez, à qui vous serrez la main, que vous embrassez ?

On peut allumer une bougie par esthétisme sur une table. Et on peut l'allumer en se reliant à sa propre flamme intérieure, à sa lumière la plus intime, mystérieuse et magique. Ce n'est pas la même expérience et pourtant l'événement aura été, extérieurement, identique. 

L’intention peut être de se faire du bien, de se reconnecter à sa partie la plus profonde, à l'instant présent, de prendre soin de sa relation à l’Autre, de se relier à son inconscient ou encore de laisser libre court à son intuition, d’ouvrir son cœur complètement, d’écouter une partie de soi blessée, un désespoir, une détresse ou au contraire célébrer et amplifier sa lumière, offrir au monde et recevoir la chaleur du soleil…

Une intention est généralement claire et bénéfique. Dès l'instant où l'on se demande ce que l'autre pensera ou que l'on pose quelque chose en vue d'un retour qui ne dépende pas de soi, nous ne sommes déjà plus dans l'intention mais dans une forme de stratégie, de demande ou d'attente. Regardez ce que cela provoque dans le corps, écoutez les sensations... Écoutez ce qu'offre l'univers en chaque instant, le bruit du vent, le roucoulement d'un oiseau, un souffle divin qui parcourt l'être lorsqu'on se sent au bon endroit au bon moment... Une intention dépend toujours et uniquement de soi au moment où on la pose, même si elle se dirige vers autrui. Quand bien même l'intention serait de "nuire", la réaction de nuisance - ou non - appartiendra à l'autre. Et c'est surtout l'émetteur qui en aura gouté un bout ! Prenant conscience de cette pleine responsabilité de l'instant, nous sommes alors incités à en chercher la source la plus positive. Jusqu'où pouvons-nous aller pour en trouver sa juste authenticité ? C'est parfois en descendant plus loin, au fond du puits, qu'on y trouve le véritable sens. Puit-sens !

Quelle partie de vous-même ou de l'univers allez-vous entendre aujourd'hui ? Où allez-vous tendre votre ouï interne - ou externe ? De quelle manière allez-vous être à l'écoute ? Au premier battement d'ailes du matin en se réveillant, quelle peut être votre intention de la journée ? Elle n’aura rien à voir avec celle de la veille ou du lendemain. Une fois posée, laissons la musique se créer, se jouer, pour observer, apprécier, goûter ou accompagner l'élan. Danse de la vie ! Au fil du temps, je prends conscience que chaque note interprétée est plus qu’une note, chaque son plus qu’un son, et qu’une mélodie qui part de mon histoire atteindra votre histoire à l’endroit où l’intention, consciente ou inconsciente, aura été posée. On oublie parfois ce geste simple. Cette résonance de nos pas sages. Alors, dans le plaisir de vous retrouver bientôt pour de prochains concerts et événements, je pose cette intention de m'en rappeler, comme le plus beau, le plus précieux des cadeaux. Puisse la musique, en la jouant, l'écoutant, la partageant, vous relier avec votre intention véritable. C'est mon intention !

Que dit votre coeur ?  Vous souhaitant un vivant mois de juin !

Musicalement vôtre, Hélène Tysman


18 vues