all rights reserved Hélène Tysman - 2018

                                                                                                                                                          

  • Facebook
  • Deezer
  • Google+
  • YouTube Channel
  • Pinterest
  • Instagram

ODE À LA JOIE

Quelle sera votre année 2019 ?

Avez-vous déjà ressenti cette sensation d'être à votre place au bon moment ? De créer par la seule vibration de votre juste note l'accord parfait d'un univers à l’unisson ? De vivre une joie où ni l'avant ni l'après semblent n'avoir jamais existé ?

"La Joie précède la victoire" aurait dit Yannick Noah. Nous pensons souvent qu'une fois que nous aurons atteint tel but, obtenu telle satisfaction, réussi tel challenge, nous serons plus heureux. Or, souvent quand nous vivons cette intensité, n'oublions-nous pas justement d'où, comment, pourquoi elle vient ? Porte ouverte sur l'éternité, ce ruban de Möbius nous enchante. Il nous réjouit, nous fait oublier le temps et parfois même l’espace. Il nous emmène sans raison autre que celle d'Être.  Lorsqu'à 15 ans je fus admise au conservatoire de Paris, la nuit précédant des résultats, épuisée et ayant perdue par passion toute notion de temps, je rêvai que j’étais reçue 4ème. Ce fut la première chose que je dis à ma famille en me réveillant, oscillant entre le souvenir de cette émotion drôle et joyeuse et déjà la déception que ce ne fut « qu »’un rêve. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’entendis mon nom en 4èmeposition cet après-midi-là des résultats dans le grand hall du conservatoire, plus ébahie encore par cette "coïncidence" que par le résultat en lui-même… Et si nous commencions par nous réjouir pour trouver la joie, à aimer pour trouver l'amour et à s'extasier pour trouver l'extase ? 

Dans certaines périodes troubles individuelles ou collectives comme nous pouvons en traverser, descendre plus profondément dans son coeur pour y puiser en chaque instant la lumière est une attitude de samouraï. Cet endroit pareil au fond des puits, plus bas encore, oui... l'abîme où clapote alors, transparente et légère, l'eau rare parsemée d'étoiles.

Quand je pose le pied sur la scène, au-delà de toute densité, travail, réflexions ou batailles sur moi-même, sur les obstacles, marées plus ou moins favorables, vents parfois contraires, peurs et petits ou gros bobos, mon saint graal est de sentir et de transmettre toute la beauté qu'un enfant créerait par la seule présence de son sourire. 

Beethoven composait son Ode à la Joie (Ode an die Freude) pour conclure toute une symphonie, toute une œuvre et toute une vie. Et sans cela, "la vie serait une erreur"*...

Je vous souhaite cette nouvelle année pleine de vous, joyeuse, profonde !

Que 2019 résonne comme le chant de vos rêves !

Musicalement vôtre, Hélène Tysman

*Nietzsche

7 vues