JE VOEUX

Entre "je veux" et "je voeux", une seule lettre diffère !


Pourtant, le geste lui-même n'a rien à voir...


Vouloir, parfois, c'est se connecter à son manque plutôt qu'à son plein. À sa frustration plutôt qu'à son épanouissement. Faire le voeu de... c'est souffler ou allumer une bougie, regarder un oiseau passer à l'horizon en lui associant une pensée. C'est, d'emblée, se relier au coeur, rempli de gratitude à l'instant même où il pose cette intention.


D'ailleurs, Vouloir, c'est laisser la possibilité que cela ne se produise pas, de n'en pas avoir le vrai pouvoir créateur, celui qui détient le fin mot. Le "ainsi soit-il" !


Faire le voeu, c'est poser l'intention. Et cela, personne ne peut le retirer.


Cette saison des voeux me rapproche souvent du mystère et de la joie à créer. La création... Qu'y a-t-il de plus fantastique que cela à interroger sur terre ?


Petite, je me rappelle que mon plus grand voeu était de rencontrer Aladin et, une fois que son génie serait sorti de la théière, de lui demander une seule chose : avoir son pouvoir !


Déjà j'étais fascinée, sans réellement le comprendre, par l'idée de créer. Cependant je restais obnubilée par la frustration du manque, croyant comme fondamentalement impossible la réalisation de mes rêves.


En réalité, à cette époque, ne connaissant pratiquement rien sur moi-même ni sur les mécanismes d'énergie, d'effets et de causes, je n'étais en proie qu'à mes blessures, c'est-à-dire mes peurs : celles de manquer, de souffrir, d'être blessée, rejetée, abandonnée, refusée...


Or l'on sait que l'inconscient n'entendant pas réellement la négation, tant que je me focalise sur le poteau à éviter, je fonce inconsciemment sur le poteau. La tâche n'en est que plus difficile pour le contourner ! Alors que d'emblée, il suffisait de me concentrer sur l'horizon qui m'attirait, sans entraves, libre et vaste.

À présent, je sais créer. Non plus seulement des notes, des mots, des disques... Mais ma réalité tout entière ! Cette magie qui opère, une fois que l'on prend le chemin le plus proche de son âme. C'est elle qui crée lorsque l'on a enlevé toutes les couches inutiles qui ralentissaient le chemin entre soi et soi-même. Bien sûr il se poursuite ce chemin. À l'infini ! L'univers en fois crée, continue son expansion. Peut-être même que la création n'existe, en soi, que dans un mouvement d'expansion.


Ma croyance est que, lorsque le monde réalisera vraiment combien, tous ensemble, nous sommes Les Créateurs, la réalité ne sera plus du tout la même. Les guerres n'auront plus lieu d'être. La question de l'écologie ou de la santé ne se posera plus puisqu'elle sera celle, d'abord, de chaque individu, dans ce qu'il aura conscience de créer, pour lui-même.


Comme dans un orchestre, nous sommes peut-être à cet instant précis où chaque instrument prend d'abord le temps de s'accorder, de réajuster sa corde ou son embouchure.


Or pendant l'accord, l'on va et vient, tantôt trop aigu ou trop grave... On tâtonne.


Puis une justesse se fait entendre, se fait sentir. Alors, peu à peu, instrument après instrument, l'orchestre trouve son diapason. Celui, fait de mille timbres différents où chacun a pris le temps de sentir sa vibration la plus juste, la plus cohérente, la plus intime.


Acceptons d'être dans ce moment d'accord-désaccord. Et, qu'au lieu de vouloir l'accélérer ou de l'imposer, il se fait de lui-même.


S'il y a désaccord, c'est qu'il y a accord. S'il y a le vide, c'est qu'il y a le plein. S'il y a le conflit, c'est qu'il y a la paix. Jusqu'au moment où, ayant permis de mettre en relief l'un et l'autre par leur contraste, il nous est possible de choisir et décider quelle facette d'une même pièce nous voulons vivre. À cet instant, nous devenons créateur sur cette grande page blanche...


Alors il n'est plus question que de voeux, comme pour jouer, encore et encore à créer nos en-vies !


Je vous souhaite une année emplie de vos créations, petites ou grandes, exceptionnelles ou quotidiennes, car je crois bien que c'est là notre plus grand pouvoir. Notre lumière !


Un joyeux janvier à vous,


Hélène Tysman


Photo ©️ Lou Sarda

88 vues

Posts récents

Voir tout