top of page

SAVEZ-VOUS LIRE LA PARTITION ?

Longtemps j'ai eu cette impression en moi : celle d'être dotée d'un trésor et de n'avoir, comme carte d'accès, qu'une notice écrite en chinois ! Je n'y comprenais rien.


La croyance était tout simplement celle de ne pas savoir, de ne pas être capable ou de n'être pas assez "élevée" pour décrypter la direction de ma destinée.


UNE HISTOIRE DE PARTITION


La vie est faite de ces deux mouvements que connaissent si bien le musicien ou le comédien : savoir lire un texte et savoir restituer l'émotion qu'il suscite.


Bien sûr, je ne dis pas que la vie est écrite. Au contraire ! Je dis que la partition contient Tout. Absolument tout ...et son contraire. Mais que - et comment - lit-on cette partition de la vie ?


Parfois l'on est plus doué pour lire le texte et parfois plus doué pour restituer une émotion. Au conservatoire, je me rappelle certains musiciens particulièrement talentueux pour la lecture de partitions, le décryptage d'oeuvres, et d'autres beaucoup plus doués pour incarner cette oeuvre sur scène, à l'instant T, en présence d'un public.


La vie nous amène à réunir ces deux facultés. À permettre que l'une nous fasse prendre conscience de l'autre.


Ainsi, sait-on à la fois être attentif à tout ce qu'un texte contient, c'est-à-dire l'observer réellement ? Et sait-on tout autant se laisser traverser par l'émotion jusqu'à l'exprimer, la transmettre au monde ?


Les deux versions, celle du texte et celle de son interprétation, ont pour point commun, de rechercher la vérité. L'authenticité. Pour l'une, ce sera grâce à une observation irréprochable de l'Autre (la partition, le réel). Pour l'autre, ce sera la même observation irréprochable, pour Soi (la présence, sa propre congruence).


Lorsque l'on dit "c'est beau", c'est généralement que l'on est touché par la sincérité de ce que l'on voit. Ce que l'on voit "est".


J'ai souvent été interpelée par les différentes intelligences requises selon que j'étais en processus de découverte, d'apprentissage d'une partition, ou de restitution à l'extérieur de cette alchimie. Ce sera alors l'intelligence du coeur ou celle du corps qui prendra le relais à celle de la tête. Puis les sens : on intègre parfois par la vue ou l'ouïe ou par la kinesthésie. Puis l'on restitue avec un autre sens.


QUELLE EST LA PARTITION ?


Lorsque je me pose la question du libre-arbitre, c'est cette image que j'aie : celle d'une partition. Une partition dans laquelle Tout existe et depuis laquelle il m'est permis de choisir un (ou des) chemin(s). Cela s'appelle une interprétation.


La partition ne changera pas. Mais mon interprétation peut prendre toutes les formes possibles.


Les chamans finalement ne sont rien d'autre que de fins experts de la lecture de la partition. De grands lecteurs. Et parfois également de grands transmetteurs.


Si tout m'est donné à voir, le vois-je pour autant ?


APPRENDRE À LA LIRE


Parfois l'on s'accroche plus à l'interprétation qu'à la partition. C'est-à-dire que l'on voudrait faire durer ce qui est impermanant et oublier ce qui demeure.


Savoir lire une partition, c'est savoir accueillir la vie. Vivre ce qu'il y a à vivre, point barre. Et savoir voir, ainsi, ce qu'il m'est offert à voir. C'est être fidèle à la source, en sachant que tout m'est possible.


Car restituer la partition me rappelle que la manière dont je joue ce soir est différente de celle d'hier et sera encore autre que celle demain. Alors il m'est permis de prendre conscience de cela pour créer et créer encore, dans la légèreté de celui qui sait que l'interprétation, aussi puissante soit-elle, n'est autre que la lumière parcourant l'oeuvre...


Suis-je la lumière ou suis-je l'oeuvre ? Les deux.


Me voilà alors dans le mouvement, celui qui me conduit, comme un jeu, aux trésors, à l'infini !


Le seul lecteur légitime de la partition, c'est moi. Car il n'y a ni fausse ni vraie interprétation. Il n'y a que ma justesse, celle d'une corde ni trop tendue ni trop détendue pour vibrer et mon écoute qui me permet de m'en rapprocher, au plus profond... Voilà l'art de l'interprétation : ce que je choisis de goûter de cette grande oeuvre. La création !


Soudain je réalise que je sais lire cette grande partition de la vie. Car elle et moi sommes Un.


Vous souhaitant un joyeux mois de mars !


Dans votre liberté,

Celle de votre vibration au monde,


Hélène TYSMAN



147 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page